top of page

Les Vingt-Sept et le Parlement européen: interdire l’importation de produits liés directement à la déforestation.

Les Vingt-Sept et le Parlement européen ont récemment annoncé un accord historique pour interdire l'importation de produits liés directement à la déforestation. Cette décision représente une avancée significative dans la lutte contre le changement climatique, car la déforestation est responsable de près de 10% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. En vertu de cet accord, des produits tels que le soja, l'huile de palme, le bœuf, le café, le bois et le cacao ne pourront plus entrer sur le marché européen s'ils sont issus d'une parcelle déforestée. Cette mesure est cruciale pour réduire l'impact environnemental des produits que nous consommons et encourager l'adoption d'une économie plus circulaire. Ces produits sont souvent associés à la déforestation, car leur production entraîne la destruction de vastes étendues de forêts tropicales, notamment en Amazonie, en Asie du Sud-Est et en Afrique.

L'une des conséquences positives de cette décision est la réduction significative de l'empreinte carbone de l'Europe. En effet, en évitant l'importation de produits liés à la déforestation, l'Europe évite également des émissions de gaz à effet de serre associés à la production et au transport de ces produits. Selon les estimations, cette mesure pourrait sauver jusqu'à 4,5 milliards de tonnes de carbone d'ici 2030.

De plus, cette décision encourage l'adoption d'une économie circulaire, qui favorise la réutilisation, le recyclage et la réduction des déchets. En interdisant l'importation de produits liés à la déforestation, l'Europe encourage la production et la consommation de produits locaux, ce qui permet de réduire la distance parcourue par les produits et donc leur empreinte carbone.

Selon l'accord, les produits ne pourront plus entrer sur le marché européen s'ils sont issus d'une parcelle déforestée après une date à déterminer, qui sera probablement fixée en 2025. Les entreprises seront tenues de démontrer que leurs produits ne sont pas liés à la déforestation, en fournissant des preuves de traçabilité et de durabilité.


Cette décision représente un changement majeur dans la politique commerciale de l'Union européenne, qui a traditionnellement mis l'accent sur la libéralisation des échanges et la promotion du commerce international. Cependant, l'Union européenne a de plus en plus pris conscience des conséquences négatives de la déforestation et de la nécessité de protéger les forêts tropicales pour lutter contre le changement climatique et préserver la biodiversité.

Enfin, cette décision est importante pour la protection de la biodiversité et la préservation des écosystèmes. La déforestation est responsable de la perte de millions d'hectares de forêts chaque année, entraînant la perte de biodiversité et la destruction d' habitats naturels pour les espèces animales et végétales. En interdisant l'importation de produits liés à la déforestation, l'Europe montre son engagement en faveur de la protection de la biodiversité et de la préservation des écosystèmes.

En somme, l'accord entre les Vingt-Sept et le Parlement européen pour interdire l'importation de produits liés directement à la déforestation représente une avancée majeure dans la lutte contre le changement climatique et la protection de l'environnement. Cette décision permettra de réduire l'empreinte carbone de l'Europe, d'encourager l'adoption d'une économie circulaire et de protéger la biodiversité et les écosystèmes. En outre, cette décision a un impact positif sur le plan international en montrant la volonté de l'Europe de prendre des mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique et la déforestation.

Comentarios


bottom of page